Jeudi, 25 Octobre 2012 18:08

soufisAprès l’attaque qui a visé la zaouia de Saida Manoubia, à la Manouba, l’incendie qui a visé le mausolée de Sidi Bouhdida à El Fahs, dans la région de Zaghouan, la fermeture de Sidi Abdelkader Jilani à Menzel Bouzelfa, la démolition de Sidi Yaakoub, du côté de Matmata, voici que les soufis réagissent.

Dans un communiqué publié jeudi 25 octobre, l'Union des confréries soufies de Tunisie a enfin dénoncé, et de manière virulente, les agressions contre les zaouias et les monuments soufis dans le pays.

L'Union souligne ainsi que «le pays est devenu le théâtre d'agressions qui sèment la discorde et portent préjudice aux mosquées, et aux mausolées des saints, menées par des groupes aux idéologies étrangères à l'islam et aux traditions et à la culture de la Tunisie». Et voilà même que l’Union de nos confréries soufies hausse le ton en affirmant que «ces groupes sont à la solde de parties étrangères connues qui leur prodiguent argent et autres avantages.

L'Union qualifie les responsables de ces actes de vandalisme de «mercenaires qui exécutent des actes ignobles dans le pays au nom du salafisme», soulignant qu’ils «sont loin d'être de bons musulmans».

Et voici que nos députés à l'Assemblée nationale constituante, toutes tendances confondues, sont invités à «promulguer une loi dissuasive et à introduire un article dans la constitution visant à préserver le patrimoine sacré». A défaut de protection policière, faudrait-il s’attendre à ce qu’un article de la Constitution puisse assurer la  sérénité de Saida Manoubia et ses saints confrères défunts ?

Synth. Soufia B.A

Tunisie : Les soufis accusent les salafistes
Bannière
Bannière

Annonces

Suivez-nous !

MagZik

Top 5 de la semaine

    Vos amis apprécient...

    You are here: