Human Rights Watch condamne les extrémistes de Manouba
Vendredi, 09 Décembre 2011 23:23

habib kazdaghliHuman Rights Watch compare les auteurs des violences de la Faculté de La Manouba à celles menées par la police de Ben Ali, et appelle les autorités tunisiennes à assumer leurs responsabilités en protégeant les étudiants et les professeurs des éléments violents et des extrémistes religieux qui perturbent les cours.

Dans un communiqué rendu public le vendredi 9 décembre, Sarah Leah Whitson, directrice de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch déclare :

« Les autorités tunisiennes, tout en protégeant bien sûr le droit à manifester pacifiquement, devraient faire preuve d’une tolérance zéro lorsque des groupes de manifestants perturbent les études par leurs menaces de violence. Le timing et l’endroit choisis pour certaines de ces protestations suggèrent qu’elles ont été planifiées pour provoquer une gêne maximale en entravant les examens, donc en privant des milliers d’étudiants de leurs droits».

Elle précise : « Le timing et l’endroit choisis pour certaines de ces protestations suggèrent qu’elles ont été planifiées pour provoquer une gêne maximale en entravant les examens, donc en privant des milliers d’étudiants de leurs droits». Sarah Leah Whitson rappelle : « Sous le président Zine El Abidine Ben Ali, les campus tunisiens étaient étouffés par une uniformité politique imposée de force. Si les étudiants et les professeurs tunisiens ont aidé à évincer Ben Ali, ce n’est pas pour voir une forme de répression sur le campus remplacée par une autre».

Pour rappel, la Faculté des lettres de Manouba est fermée jusqu’à nouvel ordre, depuis le mardi 6 décembre. Et les sit-inneurs qui appellent à l’autorisation du niqab dans les salles de cours continuent, à ce jour, d’occuper les lieux. Un responsable du syndicat de la police, M. Kamel M'rayhi a rencontré leurs représentants ce vendredi 9 décembre, devant le siège de l’université, pour les convaincre de cesser leur sit-in.

Moez

Human Rights Watch condamne les extrémistes de Manouba
 

Newsletter

Anti-spam: Combien font 2+1?
Nom:
Email: