Tunisie : Trafic d’armes et de drogues financent le terrorisme
Jeudi, 28 Novembre 2013 19:07

«L'introduction d'armes, de drogues et d'argent par les frontières vers la Tunisie sert à financer les opérations terroristes et à soutenir les groupes terroristes dont l'activité s'est intensifiée après la révolution». C'est ce qu'a affirmé ce jeudi 28 novembre, M. Nasr Ben Soltana, président du centre tunisien des études de la sécurité globale.

Il a ainsi déclaré, à la clôture des travaux d'un colloque d'initiation sur «la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme», qu’on ne peut, selon lui, «lutter contre le terrorisme sans combattre ses sources de financement et les crimes liés au blanchiment d'argent».

 «Des groupes internationaux et régionaux terroristes, liés à Al-Qaida au Maghreb Islamique (AQMI), sont chargés de planifier des opérations visant à déstabiliser la sécurité en Tunisie», a-t-il relevé, faisant remarquer que «d'importantes sommes d'argents devraient parvenir à ces organisations terroristes via la Tunisie».

Le président du centre a rappelé que la Tunisie a mis en échec plusieurs opérations de trafic de devises, de drogues et d'armes en provenance en majorité de Libye. Il a, notamment, souligné l'importance de sensibiliser les composantes de la société civile et le pouvoir exécutif quant aux dangers du blanchiment d'argent, en tant que moyen de financement du terrorisme, afin de trouver des solutions susceptibles de combattre ce phénomène.

De son coté le directeur général du Centre de l'université arabe des études sécuritaires, bancaires et de formation, Salah Saad, a souligné que les pays dont la situation sécuritaire et politique est fragile sont beaucoup plus exposés au blanchiment d'argent, en raison de l'impunité.

Tunisie : Trafic d’armes et de drogues financent le terrorisme
 

Newsletter

Anti-spam: Combien font 2+1?
Nom:
Email: