Résistants antisionistes indésirables en Tunisie
Samedi, 04 Janvier 2014 02:21

Une délégation du parti libanais Hezbollah a été interdite d'entrer en Tunisie ce vendredi 3 janvier. Elle a été refoulée à l'aéroport Tunis- Carthage contrainte d'embarquer dans un vol en direction d'Istanbul. Omar Chahed, le secrétaire général du parti « Al-Ghad » dont les propos ont été relayés par la Tap s'est dit stupéfait par cette mesure, d'autant plus que la délégation libanaise a obtenu le visa de l'Ambassade de Tunisie à Beyrouth.

« Le Commissariat de police de l'aéroport ont avisé les personnes qui attendaient l'arrivée des hôtes libanais que la délégation en question est interdite d'entrer en Tunisie », a-t-il déclaré à la Tap.

.La délégation libanaise conduite par Cheikh Hassan Ezzeddine, responsable au sein de Hezbollah en charge des affaires arabes, est arrivée à Tunis dans l'après-midi du vendredi, à l'invitation de la Coalition anti-sioniste et contre la normalisation pour participer, ce samedi, à une conférence sur le thème « La souveraineté nationale et la résistance arabe.

A  noter qu’une délégation du mouvement du « Jihad islamique palestinien » n'a pas réussi à obtenir de visas d'entrée en Tunisie, alors qu’elle est également invitée à participer à la conférence.

La coalition anti-sioniste et anti-normalisation est composée du parti « Al-Ghad », de la Ligue tunisienne pour la tolérance, du Rassemblement arabe et islamique pour l'appui de l'option de la résistance ainsi que de l'Instance nationale de soutien à la résistance arabe.

Pour rappel, le gouvernement tunisien n’a pas accordé le visa légal à un nouveau parti dénommé le «Hezbollah de Tunisie». Motifs invoqués pour justifier le refus ? «Le nouveau parti a pour objectif de restaurer le califat, ce qui est contraire aux principes de la démocratie et de l’Etat civil».

Le comble quand on sait que le Hizb Ettahrir, qui prône un objectif identique, et qui se proclame ouvertement contre la démocratie, a obtenu son visa légal en juillet 2012.

Résistants antisionistes indésirables en Tunisie