Prisonnier tunisien remis par les USA à l’Afghanistan
Jeudi, 11 Décembre 2014 18:58

Le Tunisien Ridha Najjar, suspecté par les USA d’être l’un des gardes du corps d'Oussama Ben Laden vient d’être remis par les autorités américaines à l’Afghanistan. Pourtant une porte-parole de l'ambassade américaine à Kaboul précisait dimanche «Nous renvoyons dans leur pays d'origine tous nos détenus qui ne sont pas afghans».

Ridha Najjar est cité dans le rapport du Sénat américain sur la CIA comme un des premiers à avoir fait l'objet des interrogatoires poussés de l'agence de renseignement US en Afghanistan, a déclaré son avocat, dont les propos ont été rapportés par l’agence Reuters.

Il a été arrêté en mai 2002, et constitue l'un des plus anciens détenus liés à la guerre lancée par le président républicain George W. Bush après les attentats du 11 septembre 2001.

Son avocate, Tina Foster, dit avoir été informée par le gouvernement américain du transfert de son client mardi, du centre de détention américain de la base aérienne de Bagram, soit six jours avant la date prévue pour l'évocation de son cas devant la Cour suprême des Etats-Unis.

Ridha Najjar n'a jamais été inculpé et n'a jamais eu la possibilité de se défendre ni de prouver son innocence devant la justice. Il n'a pas le statut de prisonnier de guerre.

Selon le rapport du Sénat sur la CIA, il a été soumis à un calvaire psychologique qui l'a laissé "brisé". Ses interrogatoires sont devenus une référence pour la gestion des détenus dans les prisons secrètes de la CIA.

Durant un interrogatoire en 2002, Ridha Najjar a été contraint de rester debout les mains liées au-dessus de la tête parfois jusqu'à 22 heures par jour, enchaîné et cagoulé, sur fond de musique branchée très fort. Il portait une couche et n'avait pas le droit d'aller aux toilettes, indique le rapport.

Il était détenu au centre de détention Cobalt, plus connu sous le nom de Salt Pit, un ancien four à briques à la sortie de Kaboul, transformé en prison par la CIA.

Les prisonniers étaient giflés, frappés et tirés le long de couloir au sol sale, souvent demi-nus. Le chef des interrogatoires a décrit l'endroit, qui a été délibérément dissimulé à la Croix-Rouge, comme un cachot. Ridha Najjar a finalement été transféré vers une prison des forces américaines près de la base aérienne de Bagram.

Selon Reuters

Prisonnier tunisien remis par les USA à l’Afghanistan
 

Newsletter

Anti-spam: Combien font 2+1?
Nom:
Email: