Shimon Peres applaudi par 29 ministres arabes aux Emirats
Mercredi, 04 Décembre 2013 15:04

Le président israélien Shimon Pérès a rencontré 29 ministres des Affaires étrangères de pays arabes et  musulmans lors d’un sommet sur la sécurité du Golfe, organisé à la mi-novembre à Abu Dhabi. Et il apparait que les pétromonarchies sont prêtes à s'allier avec Israël contre l’Iran.

La rencontre était supposée rester secrète mais c’est le chroniqueur du New York Times Thomas Friedman qui a été à l’origine de la fuite. L’info a été depuis confirmée par la presse sioniste. Et selon les informations qui ont filtré, on apprend que le président israélien, drapeau d’Israël bien évidence derrière lui, a évoqué, en visioconférence à partir d'Al Qods occupée, les «opportunités de dialogue qui s’offrent entre l’Etat hébreu et le monde musulman sur les questions liées à l’islam radical et au nucléaire iranien». Sous les applaudissements nourris d’un auditoire conquis.

Parmi les participants, on pouvait compter les ministres et représentants de tous les pays du Golfe, y compris l’Arabie Saoudite et le Yémen, mais également ceux de l’Indonésie, de la Malaisie et du Bengladesh, selon le journal Yedioth Ahronoth.

Et c’est un diplomate de l’ONU, Terje Roed-Larsen, qui a joué les entremetteurs pour favoriser la tenue de la rencontre. Les organisateurs de l'événement ont conditionné la participation de Shimon Pérès par la nécessité de garder l'initiative et son contenu secrets. Et pour cause : en théorie, la plupart des Etats musulmans n’ont officiellement pas de relations diplomatiques avec l’entité sioniste.

Mais dans leur lutte contre l’Iran, l’Arabie Saoudite et les autres pétromonarchies du Golfe sont prêts à s’allier avec Israël. Le richissime prince saoudien Al Waleed Ben Talal, a en ce sens, récemment déclaré dans une interview accordée à Bloomberg que les Etats du Golfe ne verraient pas d’inconvénient à appuyer en secret Israël pour toute éventuelle attaque contre l’Iran, dans le but de détruire ses installations nucléaires. Pis : selon lui, la fameuse rue arabe applaudirait même des deux mains, puisque le prince souligne que «les musulmans sunnites sont très anti-chiites et très anti-, anti-, anti-Iran ». Et celui qui s’autoproclame porte-parole de l’opinion publique arabe, souligne que «La menace vient de Perse, et non d'Israël».

Une déclaration qui confirme la mise en place d’une nouvelle alliance entre wahhabites et sionistes contre l'Iran chiîte. Aux dernières nouvelles, selon le Sunday Times, le Gardien des deux Lieux Saints a autorisé l’aviation de chasse israélienne à survoler son espace aérien.

Shimon Peres applaudi par 29 ministres arabes aux Emirats
 

Newsletter

Anti-spam: Combien font 2+1?
Nom:
Email: