Mercredi, 19 Décembre 2012 19:49

stb-tunisie«L'équilibre financier de la Société tunisienne de Banque (STB) a été rétabli et la proportion de la dette  totale actuelle due à la banque centrale ne dépasse pas les 7%». C’est qu’a affirmé Samira Gheribi, PDG de la STB, en marge d'une conférence de presse tenue ce mercredi 19 décembre.

«Le service du contrôle général au Ministère des finances a transmis le rapport élaboré sur la corruption au sein de la STB à la justice en février 2012» a également souligné Mme Gheribi. En réponse aux accusations du syndicat de la banque qui lui reproche «de ne pas traiter sérieusement» les dossiers de la corruption, la responsable a précisé que la STB a demandé aux autorités professionnelles d'effectuer un audit externe et global sur la situation de la banque.
 Elle estime que cet audit est nécessaire pour développer le système de la gouvernance et de la gestion, instaurer un dispositif de contrôle interne efficace, moderniser le système informatique, assainir le portefeuille des crédits et de participations et consolider les assises financières de la banque.

 Le syndicat de la banque avait accusé la responsable, dans une motion, de «peu de sérieux» en lui reprochant l'absence d'une vision stratégique pour la promotion de l'institution bancaire. Il a même appelé à sa démission.
Mme Gheribi a estimé que le syndicat a réagi contre les nominations décidées par les structures de gestion de la banque dans certaines de ses succursales sans qu'il soit consulté.
 «La partie sociale ne peut pas être associée aux décisions de nomination et de promotion sauf si la loi le permet», a-t-elle répliqué.
 Elle dit avoir déployé des efforts, depuis sa désignation à la tête de la banque, pour rééquilibrer ses comptes et renforcer ses assises financières.

La présidente de la STB contre-attaque
Bannière
Bannière

Annonces

Suivez-nous !

MagZik

Top 5 de la semaine

    Vos amis apprécient...

    You are here: