Optimiser les transferts des Tunisiens de l’étranger
Mercredi, 19 Juin 2013 15:59

chedly-ayari«Les envois des fonds par les Tunisiens de l’étranger ont augmenté de 25,4% pour atteindre 3,539 millions de dinars (MDT) en 2012, contre 2,822 MDT en 2011». C’est ce qu’a annoncé Chedly Ayari, gouverneur de la Banque centrale de Tunisie(BCT), lors d'un atelier organisé ce mercredi 19 juin, à Tunis, avec le partenariat de la Banque Africaine de développement (BAD).

Et alors que nos ressources touristiques sont malmenées, et à l’heure où les IDE battent de l’aile, les transferts de nos migrants restent stables, et connaissent même une certaine croissance, malgré les difficultés économiques par lesquelles passent les pays d'accueil.

Ces fonds envoyés en Tunisie par nos concitoyens de l’étranger représentent 5% du PIB et 28,7% de l'épargne nationale en 2012. Pas mal quand on sait que les migrants tunisiens représentent à peine 10% de la population totale de notre pays. Le problème ? Pour M. Ayari, «Ces fonds ne sont pas employés de manière optimale pour le développement de l'économie tunisienne à cause du coût élevé de leur transfert». Les frais de transfert peuvent en effet atteindre 13% des sommes envoyées. Un manque à gagner d’autant plus durement ressenti que la conjoncture économique actuelle est difficile.

Optimiser les transferts des Tunisiens de l’étranger
 

Newsletter

Anti-spam: Combien font 2+1?
Nom:
Email: