La Tunisie intelligente vise 50 000 emplois
Mardi, 19 Novembre 2013 16:10

Le projet «Tunisie-Intelligente» devrait permettre la création de 50 000 emplois, au bout de cinq ans, particulièrement parmi les diplômés de l'enseignement supérieur. Ce projet, dont le décret de création a été adopté le lundi 18 novembre en conseil des ministres, prévoit le développement des activités de transfert des services de l’étranger vers la Tunisie, et la création d'une unité de gestion par objectif.

Le 2 juillet, M. Mongi Marzoug, ministre des technologies de l'information et de la communication, précisait que le projet était doté d'un budget de 1400 millions de dinars. L’objectif étant de favoriser l'investissement dans le domaine des technologies de l'information et d'encourager l'emploi et la formation, explique un communiqué diffusé mardi par les services de presse de la présidence du gouvernement.
La «Tunisie Intelligente» qui vise à attirer les entreprises internationales, permettra de faire connaître notre pays en tant que destination d'investissement dans le domaine des technologies de l'information et de la communication.

«Il s'agit de promouvoir le secteur des programmations et des applications informatiques ainsi que la conception d'équipements informatiques ou de téléphonie portable et la création de bases de données économiques», ajoute la même source.
Le décret de création de «Tunisie-Intelligente» prévoit l'engagement des entreprises actives dans le domaine des technologies de la communication, en cas d'extension et de créer des postes d'emplois durant une période ne dépassant pas les trois ans.
Il s'agit aussi d'encourager les activités de transfert des services en dehors des pays d'origine et de renforcer le partenariat entre les entreprises tunisiennes en vue d'attirer l'investissement étranger dans le domaine des TIC, indique le communiqué du premier ministère.
«Un ensemble de mesures a été adopté pour faciliter les relations entre ces entreprises et les différents services publics outre la prise en charge par le Fonds National de l'Emploi du coût de la formation et de la mise à niveau complémentaire des nouveaux recrutés avec un plafond de 5 mille dinars pour chaque nouveau recrutement», précise la même source.

Les entreprises actives dans le domaine des TIC bénéficieront également, selon le premier ministère, d'une indemnité de recrutement (700 dinars par an) durant sept ans, au maximum, pour chaque recrutement d'un demandeur de premier emploi.
Le projet de décret prévoit également la création d'une unité de gestion par objectif qui sera chargée de la conclusion et du suivi de la réalisation des différentes conventions inscrites dans ce projet. Cette unité aura à sa charge la coordination de la réalisation des projets dans le cadre du projet «Tunisie-Intelligente» et de veiller à attirer l'investissement et à la formation des ressources humaines.
Une commission a été également créée au sein du ministère des technologies de l'information pour veiller au suivi et à l'évaluation des activités de l'unité de gestion par objectif conformément aux normes préétablies. Un rapport annuel sera également soumis au chef du gouvernement.

La Tunisie intelligente vise 50 000 emplois
 

Newsletter

Anti-spam: Combien font 2+1?
Nom:
Email: