Mercredi, 25 Septembre 2013 15:32

Le «Human Screen Festival» s’est ouvert en fanfare, mardi soir à Tunis, avec la projection de «Heureux le Martyr», le documentaire de Habib Mestiri, brossant un portrait haut en couleurs de Chokri Belaid, le symbole de la gauche tunisienne, assassiné le 6 février 2013. La salle archicomble a retenti des slogans entonnés à la gloire du défunt, et à celle de l'Union Générale des Travailleurs Tunisiens (UGTT), revendiquant la libération des artistes détenus en prison.

Le public a pu découvrir, sur le grand écran du  la vie du leader assassiné à travers des témoignages de ses proches, notamment de son épouse Basma Khalfaoui, et de son frère Abdelmajid qui accompagnait Chokri Belaid dans ses déplacements. Des témoignages de ses amis d'enfance, de ses camarades et ses adversaires politiques ont également été recueillis pour mieux connaître, l'enfant, l'époux, le père, qu’était le militant. Le cinéaste a également passé en revue les positions politiques et le parcours professionnel de l’avocat intransigeant, du chantre de la révolte du bassin minier de Gafsa.

Ce festival, dédié aux droits de l’Homme, se tient du 24 au 28 septembre à Tunis à l'initiative de l'Association Culturelle Tunisienne apolitique (ACTIF). 58 films tunisiens et étrangers sont au programme, à voir dans  6 salles du Grand Tunis.

Chokri Belaid vedette posthume du Human Screen Festival
Bannière
Bannière

Annonces

Suivez-nous !

MagZik

Top 5 de la semaine

    Vos amis apprécient...

    You are here: