JTC 2013 : Hogra à l’égard des comédiens irakiens ?
Dimanche, 24 Novembre 2013 17:43

La pièce irakienne «Passeport», sur un texte de Hayder Jomaâ, interprétée par l’auteur lui-même, ainsi que par Hayder Abd Thamer, Yesser Kassem, Thou Fakar Khedhr, était initialement programmée, en ces Journées Théâtrales de Carthage, pour le samedi 23 novembre, au Théâtre Municipale de Tunis. Sauf qu’elle a été repoussée in extremis, la veille même, pour le jeudi 28 novembre.

Les artistes irakiens hôtes de la Tunisie, cèderont la place, le samedi, à une deuxième représentation, de «Tsunami», du couple Fadhel Jaibi-Jalila Baccar. Un report qui n’a pas laissé les comédiens irakiens indifférents. Zeyneb Farhat, la directrice d’El Theatro, a dénoncé, ce dimanche 24 novembre, sur les réseaux sociaux, ce qu’elle considère comme étant du mépris et une faute de goût à l’égard de nos invités.

Mme Farhat s’interroge ainsi «qu'aurait fait et pensé une troupe tunisienne si elle se trouvait décalée de 5 jours au profit d'une troupe du pays hôte»? Avant d’affirmer que «les amis artistes irakiens nous ont fait savoir le mépris qu'ils ont ressenti à se voir décalés de 5 jours alors que ils étaient prêts psychologiquement à jouer».

La pièce irakienne «Passeport», mise en scène par Alâa kahtan, évoque la souffrance des jeunes Irakiens désespérés à cause des problèmes politiques, et rêvant de larguer les amarres. Il s’agit de quatre personnes issues d’horizons différents dont la route se croise dans une gare. Mais une explosion réduit la gare en cendres et le quatuor n’arrive pas à sortir. Entre un passé glorieux et lointain et un avenir encore flou, ils passent leur temps à réfléchir et à penser à ceux qui ont quitté la vie, à ces martyrs.

Malheureux destin pour nos amis irakiens qui se retrouvent encore une fois restés à quai, même lors de ce festival théâtral, à Tunis.

Soufia B. A

JTC 2013 : Hogra à l’égard des comédiens irakiens ?
 

Newsletter

Anti-spam: Combien font 2+1?
Nom:
Email: