Tunisie : Chokri Belaid et les extraterrestres
Samedi, 16 Mars 2013 12:34

chokri-belaid-etDe son vivant, Chokri Belaid était accusé par des ministres de provoquer des émeutes à Siliana. Pendant que certains mettaient en doute son militantisme, et le calomniant, en faisant de lui un «supplétif de la police politique». Et voici que même mort, il se trouve encore des individus pour faire peser des doutes sur son assassinat. Encore une «conspiration», donc.

Dernier complot «éventé» en date, celui dont les tenants affirment que Chokri Belaid serait encore vivant, et que sa mort supposée ne serait qu’une cabale montée de toute pièce à la fois par Ennahdha, l’opposition, et même la complicité d’éventuelles puissances étrangères. Tout ce beau monde aurait trouvé un intérêt commun pour cacher la vérité aux Tunisiens. Un peu fort de café. Ce qui n’empêchera pourtant pas Kais Maâlej, un Tunisien vivant aux Etats-Unis, de diffuser une vidéo où il s’interroge «pourquoi n’y a-t-il aucune photo du corps» ? Selon cette version, c’est un autre mort qui serait donc enterré à la place de Chokri Belaid. Pour d’autres, par contre, le tombeau serait carrément vide, et toute cette affaire serait une immense conspiration en trompe-l’œil, échafaudée pour mener en bateau le peuple tunisien, et l’éloigner des objectifs de la Révolution. Une théorie qui trouve même des supporters, parmi quelques sympathisants d’Ennahdha particulièrement «inspirés».  

ovni

Mais les thèses conspirationnistes ne sont pas le monopole, en Tunisie, des internautes en mal de frisson. De hauts responsables d’Ennahdha alimentent eux-mêmes les théories du complot. Ainsi, si l’ex-ministre des Affaires Etrangères, à savoir Rafik Abdessalem, a été autant critiqué, c’est parce que les Israéliens n’auraient pas supporté qu’il se rende à Gaza, et non pour ses multiples couacs retentissants à la tête de la diplomatie tunisienne. C’est en tous cas la position défendue publiquement par Habib Ellouz. Ainsi, les agents sionistes se seraient vengés, en utilisant des Tunisiens à leur solde, pour discréditer un symbole du dévouement et du patriotisme. Heureusement que le ridicule ne tue plus.

Sauf que le thème de la conspiration trouve un terreau particulièrement fertile dans la Tunisie d’aujourd’hui. Or le développement de ces thèses trahit le manque de confiance de bon nombre de Tunisiens envers la classe politique en général, et leurs dirigeants en particulier. Et puis quand des médias dits «sérieux» ne craignent pas, à leur tour, de verser dans l’intox, quitte à inventer de toutes pièces des «réalités virtuelles» pour servir des objectifs politiques, pourquoi jeter la pierre à des facebookeurs qui s’ennuient devant leur clavier ? Et après tout, aucun Tunisien n’en est arrivé à affirmer que Chokri Belaid a été enlevé par des extra-terrestres. Notre situation n’est donc pas encore tout à fait désespérée.

Oualid Chine

Tunisie : Chokri Belaid et les extraterrestres
 

Newsletter

Anti-spam: Combien font 2+1?
Nom:
Email: