Plaidoyer pour l’interdiction du croissant durant Ramadan
Mardi, 09 Juillet 2013 15:00

croissant-islamLe croissant que nos pâtissiers fabriquent sans vergogne, et que les extrémistes laïcs de Tunisie dévorent avec une coupable gourmandise est le symbole insultant d’une défaite des martyrs de l’Islam. C’est en effet pour fêter leur victoire traitresse sur l’armée du calife ottoman que les fourbes Viennois s’empiffrent de croissant depuis 1683.

Cet astre vers lequel s’orientent les regards de tous les Musulmans à l’aube de ce sacré mois de Ramadan, et qui symbolise notre religion. Cet emblème qui trône dans les étendards des Etats du Maghreb, attestant de la foi inébranlable des fils de la région.

Pourquoi donc s’escrimer à vendre et à acheter cette viennoiserie, en terre islamique, alors que nos traditions culinaires séculaires sont riches en succulentes confiseries de toute sortes ? Les délices de nos cornes de gazelle (à diriger mentalement vers les yeux des envieux), les dentelles sucrées de nos zlabia, les douceurs exquises de nos makroudhs de Kairouan, ce bastion historique de notre noble religion, les mkharreq de Béja, mielleuses à souhait, suffiront à égayer les papilles gustatives asséchées par une pieuse sobriété.

croissant-islamOn pourrait, à la limite, fermer les yeux sur le petit pain au chocolat, dont la forme rebondie n’est pas susceptible d’exciter l’imaginaire enflammé par le jeûne d’une longue journée d’été. Cette brioche fourrée serait ainsi d’autant plus facilement tolérée, qu’elle a depuis fait l’objet d’une controverse à couteaux tirés.

Le 5 octobre 2012, Jean-François Copé l’une des plus importantes (pâles) figures du parti de Sarkozy, évoquait, le cas d'un jeune français (de mauvaise souche), qui se serait fait «arracher son pain au chocolat par des voyous, sous prétexte qu'on ne mange pas pendant le Ramadan». Ce qui a valu à ce politicien islamophobe une plainte portée contre lui par le Conseil français du culte musulman. Pas question donc, d’abandonner ce butin de razzia politique. Mais qu’on se le dise, l’invasion rampante du croissant viennois, ne peut en aucun cas bénéficier de telles circonstances atténuantes. L’influence souterraine des mécréants ne passera pas, même sous la pernicieuse forme pâtissière.   

L’appel est donc lancé à tous les fervents croyants. Le seul croissant acceptable est celui suspendu dans les cieux pour annoncer ce mois de Ramadan, celui-là même qui claque au vent sur le drapeau  de la Tunisie et des autres Etats de nos frères musulmans.

Oualid Chine

Plaidoyer pour l’interdiction du croissant durant Ramadan
 

Newsletter

Anti-spam: Combien font 2+1?
Nom:
Email: