Escalade de l’horloge pour remonter le temps
Dimanche, 25 Mars 2012 19:18

horloge-tunisieLes salafistes ont escaladé l’horloge au cœur de Tunis, sur l’avenue Habib Bourguiba. Le drapeau noir a été une nouvelle fois hissé sur un bâtiment public, même si ce dimanche 25 mars, il n’aura pas évincé l’étendard national. Est-ce pour autant si différent ?

Par l’une de ces ironies de l’Histoire, c’est ce jour même que l’Europe aura avancé ses montres d’une heure. Alors que ces groupuscules sont parvenus à imposer à tous les Tunisiens une remontée dans le temps, une plongée vertigineuse dans l’obscurité. Et nous voici à discuter, à voir défiler les nouveaux protestants, oubliant les objectifs de la Révolution, permettant que ses blessés meurent dans l’indifférence généralisée.

Une tendance renforcée à coups de prédicateurs importés, de pays très avancés dans l’obscurité. Voici que nous parviennent de faux imams, mais vrais coupables de plagiat, des prêcheurs désireux de remettre au goût du jour des pratiques pharaoniques telle l’excision. Remettant sur le tapis de prières, des actes profanant la lettre et l’esprit de la Religion.

L’escalade de l’horloge, donc n’est pas anodine. On saura bientôt si les aiguilles de la pendule auront été bloquées, pour avoir été foulées aux pieds par les rescapées des temps passés. Ceux là même qui prétendent éteindre les quelques lumières Moutazilites qui nous parviennent encore, et les scintillantes étincelles d’Ibn Rochd. Pour abattre jusqu’au souvenir d’Averroès, coupable d’avoir contribué à déchirer le sombre voile, dans lequel s’engonçait l’Europe médiévale. Et nous voici là, à assister, impuissants, regardant ceux qui veulent assassiner jusqu’à sa mémoire, brûler ses livres dans de nouveaux autodafés.

Les voici défilant en qamis à l’afghane, comme si l’enseignement du Prophète avait une quelconque parenté avec les medersas talibanes. La confrontation est inévitable a proclamé le ministre de l’Intérieur. Mais Ali Laâridh n’en mène pas large, quand les sabres de l’amputation sont aiguisés dans son propre camp. Pour célébrer la journée mondiale du Théâtre, les nouveaux acteurs grimaçant de la scène réactionnaires s’en prennent même aux comédiens, à la barbe des policiers, devant une bonbonnière médusée.

Ennahdha va-t-elle enfin réellement se réveiller, pour assumer ses responsabilités ou préfère-t-elle à l’action, le sommeil de la caverne des sept dormants? Y-a-t-il une réelle volonté de ne pas se laisser dépasser par les événements, et les salafistes, en passant, alors même que le Destour multiplie les débordements, dans l’attente du retour sans cesse ajourné de la momie ?

Combien de divisions pour le Congrès cacochyme et cahotant sur les chemins de la République malmenée ? Quel espoir de progrès quand la supposée faction progressiste s’invite à Monastir, pour s’allier désormais à ses bourreaux d’hier, que l’on croyait morts et enterrés dans de grandiloquents mausolées ? L’horloge aux aiguilles foulées aux pieds sonnera-t-elle le réveil pour permettre enfin, après la Révolution, la réconciliation avec la Civilisation?

Oualid Chine

Escalade de l’horloge pour remonter le temps
 

Newsletter

Anti-spam: Combien font 2+1?
Nom:
Email: