Tunisie : Faut-il éliminer la philosophie du Bac ?
Mercredi, 06 Juin 2012 17:25

philosophie tunisieLe cheikh Béchir Ben Hassen, l’une des têtes pensantes de la mouvance salafiste scientifique, (c’est dire qu’il sait de quoi il parle), est sans équivoque. Selon lui, toute philosophie n’est pas bonne à prendre et à apprendre. Il dit ainsi clairement : «la philosophie qui vous renverse le cerveau, est mauvaise».

Et si le président de la République s’est rendu célèbre avec sa métaphore des enfants mal chaussés cherchant chaussettes et chaussures à leurs pieds, voici que notre cheikh, préfère les allégories culinaires, et le poulet. Une façon d’avouer à demi-mot, que la philosophie n’est bonne que pour les cervelles d’oiseaux. Le «bon croyant» lui, n’est pas nécessairement censé dégainer son revolver quand il entend le mot «philosophie», mais, disons qu’une telle étude n’est pas des plus encouragée.

Cependant, d’autres ulémas seront plus radicaux dans leur approche philosophique. Ainsi, ce cheikh du Golfe, dont la vidéo rédemptrice a été massivement partagée sur les réseaux sociaux, exhortera les Musulmans à éloigner Kant et Platon du champ de leurs préoccupations. C’est dire que la philo n’est désormais guère en odeur de sainteté dans nos contrées. Et nos concitoyens, nos frères, ont su choisir le moment propice, (la veille des premières épreuves du baccalauréat), pour diffuser leur bonne parole. On devrait donc zapper Ibn Rochd, oublier Al Kindi, brûler ce qui nous est parvenu de l’œuvre d’Al Ghazeli. Le doute, même s’il est susceptible de nous amener à la certitude, n’est plus permis.

Et après tout, pourquoi prendre le risque de se «faire renverser le cerveau» pour des réminiscences moyenâgeuses, étant connu que l’ère des Lumières Musulmanes correspondait à l’époque obscure pour l’Occident ? Et qu’importe si en ce temps-là (révolu, Dieu merci), ce sont les Arabes qui ont joué les Prométhées, gardant vivace la flamme du savoir, fusse-t-elle de provenance grecque, indienne, ou persane. Aurait-on oublié que la première sourate du Coran est une injonction réitérée à la lecture ?

Est-ce l’ignorance savamment entretenue par les dictatures qui ont engendré ce prosélytisme obscurantiste, ou est-ce plutôt l’analphabétisme qui engendré la tyrannie ? C’est dire que le cheikh Béchir Ben Hassen a mis le doigt sur le nœud gordien en prenant comme cas d’école, le gallinacé. Même si en l’occurrence, c’est bien un Occidental qui a pondu cette assertion sur la véritable nature du poulet. Le Docteur Collin Freeman, de l’Université de Sheffield l’a scientifiquement prouvé : la poule est bien arrivée avant l’œuf. Et c’est vraisemblablement l’illettrisme qui a représenté un bouillon de culture favorable au développement viral du benalisme. Que Dieu préserve la Tunisie, des éradicateurs de la philosophie : ils risquent de nous faire boire la cigüe jusqu’à la lie.

Oualid Chine

Tunisie : Faut-il éliminer la philosophie du Bac ?
 

Newsletter

Anti-spam: Combien font 2+1?
Nom:
Email: