Tunisie : UGTT, la portée d'une grève générale
Jeudi, 06 Décembre 2012 10:04

houcine-abbassiL'Union générale tunisienne du travail (UGTT) a décidé de lancer une grève générale dans tout le pays, pour jeudi 13 décembre 2012. Le secrétaire général de la centrale ouvrière, M. Houcine Abassi, a souligné que cette décision a été prise pour «protester contre les agression sauvages commises à l’encontre des syndicalistes, mardi, place Mohamed Ali ».

Une initiative lancée dans un contexte marquée par des tensions exacerbée avec le pouvoir. M. Abassi souligne ainsi que «Ennahdha cherche à faire plier l'union, la circonscrire et l'instrumentaliser». Revenant sur les événements de mardi, sur la place Mohamed-Ali, il précise :
«ces agressions n'étaient pas fortuites mais préméditées de la part de certaines parties», critiquant également «l'intervention tardive des forces de l'ordre».

Pour Abassi, «les ligues de protection de la révolution opèrent aujourd'hui pour le compte d'Ennahdha après avoir été lancées, à l'origine, par l'union, la Ligue tunisienne des droits de l'Homme et l'ordre des avocats».

Et il ne s’agit pas des premières escarmouches entre l’UGTT et Ennahdha. Des sympathisants du principal parti au pouvoir, avaient ainsi déversé, en février dernier, des sacs de poubelles devant les locaux de la centrale syndicale. Puis les événements de Siliana ont contribué à exacerber un conflit à la fois politique et social. Au final, la grève générale décrétée pour le 13 décembre 2012, sera donc la troisième décidée par l’UGTT depuis l'Indépendance, la première datant du 26 janvier 1978 et la seconde du 12 janvier 2011.

Côté du gouvernemental
Quant au gouvernement, il considère  que « les incidents déplorables » survenus, mardi, devant le siège de l'Union générale tunisienne du travail, « ne justifiaient pas cette escalade et auraient du être surmontés par le biais du dialogue ».

Dans un communiqué publié dans la soirée du mercredi 5 décembre, la présidence du gouvernement a appelé «les employés dans tous les établissements, surtout éducatifs, à assurer leur service et à accomplir leur devoir ».

Le gouvernement a également, exhorté les citoyens, les partis, les associations et les organisations dont l'UGTT «à privilégier la raison et le dialogue pour dépasser les difficultés», rappelant qu’un «pas important a été franchi vers l'amélioration du pouvoir d'achat des travailleurs, avec l'accord conclu sur les majorations salariales dans les deux secteurs public et privé».

La grève générale intervient donc à un moment particulièrement délicat pour le pouvoir. D’autant plus que la ministre américaine des Affaires étrangères Hillary Clinton venait de confirmer sa  participation à la 9ème session du "Forum pour l'avenir" qui devrait se tiendra en Tunisie du 11 au 13 décembre 2012.

Synth. Moez E.K

Tunisie : UGTT, la portée d'une grève générale
 

Newsletter

Anti-spam: Combien font 2+1?
Nom:
Email: