Le RCD crache sur la tombe de nos martyrs
Mardi, 22 Avril 2014 11:25

Commentaire. Notre Z national se sera surpassé cette fois-ci. Rarement une caricature aura été aussi parlante, aussi révélatrice  de l’état calamiteux des lieux. Après avoir été enterré (trop vite ?), le 14 janvier 2011, le parti des Zabatistes, interdit par une décision de justice, refait surface à l’état bactérien, tel un virus rendu encore plus virulent par son passage d’outre-tombe. Et voici le serpent qui siffle de nouveau sur nos têtes, prêt à inoculer son mortel venin.

Le reptile rampera sur le ventre, se pliera à toutes les contorsions, se fera même caméléon, avant de prendre figure humaine, pour s’ériger «fièrement», et de pisser sur le tombeau de nos martyrs. Une image choc, qui en dira bien plus long que mille mots. "La théorie de la Mauvolution" est née, faisant état du négationnisme de la Révolution.

Parce que les zabatistes ne se contentent pas de faire leur fracassant comeback. Ils poussent désormais la provocation jusqu’à remettre en cause la réalité même de la Révolution, et des vies humaines sacrifiées pour son accomplissement, son aboutissement un temps suspendu. Les vautours sont de retours, clamera Gilbert Naccache.

Que n’a-t-on pas entendu en marge du scandaleux verdict du procès de nos martyrs. Les barons du régime de Ben Ali passent ouvertement à l’offensive. Le caricaturiste Z, l’un des rares à avoir osé dévoiler par ses dessins les sombres desseins de la dictature, n’y va pas par quatre chemins, sans même trop forcer le trait. Le RCD et ses nouveaux avatars ont bel et bien infligé un camouflet, une cinglante humiliation aux fils de nos régions qui ont versé leur sang pour une liberté et une dignité qui paraissent encore hors de portée.

Reste à savoir si le retour tonitruant des RCDistes, et la multiplication des actes de provocation ne risquent pas de relancer un processus freiné, et détourné de son chemin initial. Les Tunisiens libres permettront-ils que les Zabatistes crachent sur les tombes de nos martyrs ? Laisseront-ils assassiner une deuxième fois ceux qui sont tombés sous les balles de la répression de Sidi Bouzid, à Kasserine, de Thala, à Tunis ?

Moez E.K

Le RCD crache sur la tombe de nos martyrs