Caid Essebsi fait mieux que Bourguiba !
Mardi, 04 Novembre 2014 00:52

Humeur. Si ses adversaires avaient une once de sagesse, ils se retireraient tous de la course pour éviter l’humiliation qui les attend au tournant. Parce qu’assurément, les Tunisiens tremperont en masse le doigt dans l’encre mauve, pour voter le 7 qui leur a tant porté bonheur durant 23 ans.

Qu’on se le dise : face à la médiocrité de ses concurrents, Caid Essebsi a déjà remporté les élections. N’en déplaise aux nostalgiques du Néo-Destour, même le Combattant Suprême, ne lui arrive pas à la cheville. Parce que quand Bourguiba a dû dégainer les arguments les plus percutants en envoyant ses porte-flingues jusqu’à Francfort pour assassiner son historique opposant, le fondateur de Nida Tounes, lui, se suffit des guignols de Nessma TV, pour réduire ses adversaires au silence médiatique. Une question d’époque, peut-être. Comparaison n’est pas raison ? Elle ne s’arrête pas là en tous cas.

Le premier président à vie de la Tunisie a fini par être poussé vers la sortie avec à peine 84 ans au compteur. A 88 printemps (arabes), Béji Caid Essebsi a tout l’avenir devant lui, puisse le Tout-Puissant prolonger ses jours et le couvrir de ses bienfaits. Bon pied, bon œil, on pourrait même rêver de le voir rempiler en 2019. Reste à le convaincre de répondre à l’appel du devoir et de la Tunisie, pour qu’il daigne accepter d’être notre président à vie. Et là encore, il réussira là où Bourguiba a échoué. Coup d’Etat médical oblige.

Le secret de sa longévité politique ? L’huile d’olive tunisienne extra-vierge et pressée à froid comme il se doit. C’est en tous cas ce qu’a révélé l’impayable Taoufik Ben Brick,  rapportant des faits que notre Caid bien aimé lui a racontés, et qui se seraient déroulés lors de sa rencontre au sommet avec Barack Obama. Ca ne s’invente pas.

A ses détracteurs, on rappellera une vérité première : Par un phénomène dont seule la nature a le secret, il n’est pas rare que les centenaires voient repousser leurs dents. De quoi rendre à notre sémillant Président tout son mordant, et faire oublier sa mésaventure gouvernementale, quand des malandrins de la télé, l’ont filmé en plein discours à la Kasbah en train de perdre son dentier. Crime de lèse-majesté !

Soufia Ben Achour

Caid Essebsi fait mieux que Bourguiba !