Présidentielle : Tromperies sur les ordures antidatées
Lundi, 01 Décembre 2014 00:56

Des supporters de Béji Caid Essebsi ont cru bon de lancer, dans l’après-midi du dimanche 30 novembre, une campagne d’affichage urbain qui se penche notamment sur «la saleté provisoire», en une allusion au président de la République. Le problème ? La photo utilisée pour illustrer la saleté a été prise en avril 2011, à côté de la décharge publique de Bab Saâdoun, à Tunis, en avril 2011.

Cette même scène est d’ailleurs visible sur des sites d’informations tant tunisiens (voir ici) qu’étrangers, à l’instar de cet article publié le 12 avril 2011 sur le site albayane.ae (voir ici), illustrée par une photo quasi identique. On y retrouve les mêmes personnes, habillés des mêmes vêtements, photographiés sous une même perspective, mais à quelques secondes d’écart. Une autre photo similaire de même zone, est visible ici.

Or à cette date, c’est Béji Caid Essebsi lui-même qui était aux commandes, en tant que chef du gouvernement, en poste à la Kasbah du 27 février jusqu’au 24 décembre 2011. Pour rappel, en avril 2011, les agents municipaux avaient entamé un mouvement de grève, et la capitale a en effet paru crouler sous les ordures.  

A croire que la campagne électorale dégage à son tour des effluves pestilentiels. Mais l’arroseur serait-il une nouvelle fois arrosé ?

Moez E.K

Présidentielle : Tromperies sur les ordures antidatées
 

Newsletter

Anti-spam: Combien font 2+1?
Nom:
Email: