Avec Caid Essebsi, on n'est pas roulé dans la farine
Jeudi, 25 Décembre 2014 00:38

Humeur.Tous les Tunisiens, de Bizerte à Benguerdane, aiment Béji Caid Essebsi, leur nouveau président, démocratiquement élu, que le Tout-Puissant  prolonge son souffle  et adoucisse ses jours. Il ne faudrait donc surtout pas croire ces infâmes propagandistes qui évoquent des histoires d’échauffourées au sud.

Il s’agit simplement de festivités exprimant une joie extrême. Certes, nos concitoyens sudistes sont parfois un tantinet excessifs dans l’expression de leurs sentiments. Mais que voulez-vous, c’est ainsi qu’ils expriment leur flamme. C’est une question de tradition. Pour les sceptiques, voici une photo qui prouve tout l’amour porté par les sudistes à leur dirigeant bien-aimé.

Un amour sans limites, partagé par tous nos concitoyens. Même si les signes évidents d’affection ne sont pas toujours correctement interprétés. Que n’a-t-on pas dit sur ce baisemain. Certains ont même cru y déceler le retour de pratiques de l’ancien régime. Qu’à Dieu ne plaise. Caid Essebsi ne le permettrait pas, lui, qui nous a promis de protéger la liberté d’expression des bons sentiments.
 
Il s’agit simplement d’un symptôme de la passion ardente que voue tout un peuple à son sauveur. Et après tout, il est coutumier, dans des pays frères, que le bon peuple fasse montre ainsi du respect voué à ses nobles dirigeants. N’est-ce pas ainsi qu’est salué le Roi du Maroc par ses loyaux et fidèles et sujets ? Sachons donc raison garder, dissipons tout malentendu. Nous aimons Caid Essebsi, et on est libre de le clamer haut et fort, puisque nous sommes désormais en démocratie. C’est en ce sens qu’il faudrait appréhender l’affichage du portrait de notre président vénéré dans nos municipalités.

D’ailleurs, la presse tunisienne fraîchement libérée ne s’y trompe pas, elle. Tous les titres étaleront donc, dans un bel élan d’unanimité des portraits géants du (nouveau) Père de la Nation, pour égayer leur couverture sans bavure. Et ils n'ont pas l'habitude de nous rouler dans la farine!


Mais il faudrait veiller à éloigner le mauvais œil de notre Président, et ne pas lésiner sur l’encens, et les écrans de fumée, pour le protéger, et  balayer toutes les mauvaises pensées. C’est que les envieux sont encore plus nombreux que ses adversaires politiques. Que voulez-vous, il n’est pas donné à tout le monde d’éveiller des sentiments irrépressibles chez les jeunes filles en fleur.
Accourrons en masse. Soyons au rendez-vous. Qu’importe les cahots de la route. Ne gâchons pas notre joie. L’important étant de célébrer comme il se doit la victoire de tout un peuple, assoiffé de modernité et d’authenticité. Réchauffons donc les bendirs, applaudissons à tout rompre ce bel acquis de la démocratie. Ya Béééééji !

Moez E.K
 

Avec Caid Essebsi, on n'est pas roulé dans la farine
 

Newsletter

Anti-spam: Combien font 2+1?
Nom:
Email: