Khémais Ksila : Carton rouge du SNJT
Vendredi, 26 Décembre 2014 13:37

Le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) a dénoncé, dans un communiqué publié ce vendredi 26 décembre, «l'agression gratuite perpétrée par l'élu à l'assemblée des représentants du peuple Khémais Ksila (Nidaa Tounes) après avoir quitté un plateau télévisé le 21 décembre courant sur Al-WataneyaI, à l'occasion des élections présidentielles 2014».

Le député qui avait affirmé à maintes reprises «qu'il respecte les médias et les journalistes et se tient toujours aux côtés de la liberté de presse et d'expression «, mentionne la même source «avait agressé verbalement des journalistes d'Al-Wataneya I par des propos indécents et poussé le président Directeur général de l'établissement après que ce dernier ait tenté de le convaincre de rester sur le plateau».

Le SNJT a averti «les nouveaux dirigeants de la Tunisie notamment ceux qui se sont nourris de la culture de la dictature que les Tunisiens et en premier lieu les journalistes sont prêts à lutter contre le retour de la répression des médias».
Le Snjt appelle également les militants et les défenseurs des libertés «à faire preuve de vigilance et à veiller à la protection de la liberté de presse, un acquis fondamental de la révolution», lit-on dans ce communiqué.

Le SNJT affirme «craindre que cet incident soit l’indice d’un comportement politique chez Nida Tounes, qui a remporté une majorité à l’Assemblée des Représentants du Peuple, et dont un nombre important de députés étaient liés à la dictature, qui a œuvré durant des décennies à réprimer les libertés , notamment d’expression».

Khémais Ksila : Carton rouge du SNJT
 

Newsletter

Anti-spam: Combien font 2+1?
Nom:
Email: