L'opium de la gauche tunisienne
Mardi, 10 Février 2015 01:58

Tribune. Je propose ici un texte terre à terre! Un pamphlet et non une réflexion soutenue! Un cri! Nulles idées mais bien d'attitudes…. J’utilise ici le mot socialisme pour dire simplement marxisme-léninisme ( la théorie et ses applications modernes ). Camarade, désignera militant au sein de partis tunisiens marxistes-léninistes! Par Jamel Heni

Dans le tumulte des infos, je penses dire aux camarades, seulement à eux, vous verrez pourquoi! leur dire : Assez! Basta! La fête est finie! Il faudra maintenant sortir du bois et montrer une belle gueule de bois! Affirmer ce que vous êtes, loin des glorioles et autres transes de rues, sans l'internationale! Loin des barricades de fait et de droit! Ce que vous avez dans le ventre et pas seulement ce que vos ennemis ont au frigo et dans le débarras! Assez d'être en embuscade, portez vos habits!

Il ne se passe pas un seul jour, qu'ils ( les camarades toujours!!) ne nous jouent l'antienne de "ils ne comprennent pas la laïcité", " ils ne comprennent pas la religion" "ils ne comprennent pas la révolution" "ils ne comprennent pas la poésie" " ils ne comprennent pas le capitalisme" " ils ne comprennent pas Marx" " ils ne comprennent pas l'humour"!!!!

Autrement, nos camarades, ont-ils  simplement tout compris, rien que parce  parce que  camarades et non parce qu'ils ont réellement tout compris,  une absurdité irrémédiable! Irrémédiable et surtout idéaliste! "Tout savoir d'un trait" serait en effet une position idéaliste classique,  où l'on se rappelle tout  par pure réminiscence! Mais là n'est pas le propos! Surtout pas!

Donc ils ont tout compris les RIFAQ, et je vous jure ne pas vanner! Car comme si cela n'était pas déjà assez de le constater, eh bien ils enfoncent le clou à l’assumer ouvertement: nous sommes de gauche, nous sommes les meilleurs, notre pensée n'a pas de zones d'ombre ni de fragilités, encore moins d'anachronismes, elle ne bute sur aucun  écueil épistémologique! J'en veux pour illustration ce que me disais un ami à Paris, vaguement militant et outrageusement inculte: "je suis de gauche, donc je ne peux me tromper sur les choix majeurs de la société!" Je vous jures qu'il l'avait dit! Il est encore en vie et il peut en témoigner car il le pense toujours ;  aux dernières nouvelles!

Notre camarade voulait dire: être de gauche c'est être du bon bord ! Du  côté des prolos, de la justice ….et donc être dans le secret de la Science, de l’art et de la philosophie !! Inutile d'aller trop loin pour démontrer le paradoxe de ce syllogisme: être de gauche "c'est ne pas se tromper sur les choix majeurs de la société!"

Deux secondes suffiront pour en rigoler! Parce que l'idée socialiste est précisément l'inverse: être de gauche c'est ne pas penser en termes de vérité, d’erreurs ou de choix: le matérialisme ( fondement théorique du socialisme) fonde l'histoire sur le choc des intérêts, sur une forme de nécessité historique, sur des luttes imposées aux hommes en raison de leur condition économique, et non sur de fumeux choix majeurs de société...enfin vous connaissez tous tout le corpus marxien!

Je ne veux pas parler de Marx ni du socialisme, ce serait commettre un larcin; je m’en tiens à quelques rappels avant de passer à l'essentiel! Or l'essentiel est que l’affirmation: "ne pas me tromper sur les choix majeurs de la société!" n'est ni plus ni moins qu'une affirmation religieuse! Elle porte une proposition unique et non deux, une  proposition qui est elle-même une  conclusion: je suis de gauche! La proposition s'entend ainsi: je n'ai plus aucun effort à faire, plus de remise en cause à entreprendre! Les carottes sont cuites! Je suis de gauche, une fois pour toutes ( comme le trahissait le poème-harangue-slogan-manif-communiqué de parti de Oulmad Ahmed), un supposé qui devrait suffire à sauver ma pensée du moindre risque d'erreur! Surtout s'agissant des choix majeurs de la société ( je n'ai jamais compris ce que que sont les choix majeurs d'une société, ni même les mineurs!!!)

Mon propos n'est ni surfait, ni exagéré! Le mot critique est banni de la littérature socialiste tunisienne! Encore moins l'autocritique! ET si cela venait à exister c'est sous forme de réquisitoire contre les "rendus, les vendus et les perdus" ( comme partout dans toutes les religions)!!

Savez-vous comment nos socialistes  analysent l'avènement des islamistes en Tunisie? Eh bien, en termes de faits de prince, même pas de superstructures! Non, ils ne s’en lasssent pas et répètent à l’envi sans la moinddre conscience de débiter une énormité anti marxiste, ils rabachent depuis un quart de siècle que « Mzali aurait créé un phénomène politique de toutes pièces afin de juguler la marée rouge »!!! Ils se taillent ainsi un anti structuralisme schématique sur mesure afin d'expliquer une superstructure (  au lieu de faire appel à une analyse dialectique des contraintes infra-structurelles)!!

En réalité, aux fins de ne pas remettre en cause leurs limites historiques, et pour  ne pas aller plus loin dans la compréhension du phénomène islamiste, eh bien ils choisissent de s'arranger avec leurs conscience, de céder sur le marxisme d'analyse pour le sauvegarder dans l'équilibre des forces! Pareil pour le nationalisme arabe, pour l'UGTE!!!! Ils diront que c'est Mzali encore! Je me demande si l'islamisme iranien égyptien ou algérien était aussi le fait de Mzali!!!!

Tayeb Tizini nous disait en 91: " vous avez la pire gauche, la plus littéraliste la plus orthodoxe et la plus dogmatique", je parles sous le contrôle de mon ami Kacem Gharbi qui était à deux doigts de la tribune salle Salah Guermadi faculté du 09 avril!

La barbe rouge

Mais ce n'est toujours pas le plus important! À mes yeux la preuve lumineuse de la pensée religieuse des camarades, est cette obsession à tourner l’angoisse face au désaveu continu de leurs thèses, non en une remise en cause, non en une réforme théorique, non en une réfutation, mais bien plutôt en un glose continu, massif, coulant, perpétuel, effréné, irrépressible, compulsif...  sur la religion des autres! Ce qui est un coup classique dans les guerres de religion: au lieu de voir la poutre de sa chapelle on exagère la paille du temple ennemi! Un réflexe protecteur, une pratique immunitaire! Or la recherche d'une immunité théorique, est le pire ennemi de la recherche tout court! Car immuniser une théorie est la meilleure manière de ne pas la dépasser et de la sortir du domaine scientifique, celui de l'erreur et de la rupture!

Nous sommes clairement en présence d'une pratique religieuse qui permet d'entretenir ses dogmes, de leur éviter la réfutation de la science et de l’histoire, de les cacher en lieu sûr: derrière les dogmes des autres! Exposer en continu les torts du voisin, on le sait tous, est la meilleure manière de dissimuler les siens! Attaquer est la meilleure défense!

Les posts, les déclarations, les articles, les pétitions, les torrents de mots, photoshop, la causerie bâtarde entre Ben Hassine et Ben Brik sur Al Hiwar, le ciel de slogans, les kilomètres de bannières et de banderoles, les mois d'émissions....sur le salafisme, par camarades interposés, sur l'islamisme et le discours identitaire en général, ne sont pas seulement une vigilance ni une militance! Les partis du centre sont à juste titre,  très virulents et très vigilants là-dessus, les partis nationalistes également, les libéraux, les destouriens...tout ce beau monde monte admirablement au créneau à la moindre velléité  théocratique et la critique de l'islamisme n'est pas l'apanage des rouges! Loin s'en faut!

Mais chez les rouges c'est une autre paire de manche: c'est palliatif, c'est "une doliprane" ; carrément "l'opium des peuples de gauche" c'est parfaitement religieux! Protéger ses certitudes, ne plus y penser, en ne pensant qu'aux certitudes ennemies! Anesthésier son sens critique, endormir son attention, orienter ses cinq sens vers l'ennemi, afin de ne pas réveiller les vieux démons de la "normalité socialiste" par là-même où seule " la perfection socialiste" peut tromper l'esprit et  "permettre d'accroire aux camarades qu'ils ne se trompent pas sur les choix majeurs de la société"!

Mais tôt ou tard, comme on dit, les marxos tunisiens passeront au prétoire: ils nous diront clairement oui ou non ils appliqueront leur religion à la lettre! Ils n'y couperont pas! Et là y a aura pas de feuilles de vignes pour cacher " la normalité socialiste" qui s'est souvent et lourdement trompée sur les société et leurs choix!!! Comme toutes les théories au monde!

L'opium de la gauche tunisienne
 

Newsletter

Anti-spam: Combien font 2+1?
Nom:
Email: