Tunisie : Lotfi Zitoun s’excuse pour la nomination de Chedly Ayari
Mercredi, 25 Juillet 2012 21:33

lotfi-zitounLotfi Zitoun considère la nomination de Chedly Ayari au poste de gouverneur de la Banque Centrale comme «l’ingestion de poison». C’est en tout cas ce qu’il a publié sur sa page facebook, ce mercredi 25 juillet, regrettant que le banquier n’ait pas profité de la tribune qui lui a été offerte à l’Assemblée Constituante pour présenter ses excuses au peuple tunisien.

Il s’agit des «contraintes de la politique et des gouvernements de coalition» précise-t-il. Une manière donc, de dégager la responsabilité d’Ennahdha dans le choix du banquier.

Lotfi Zitoun, conseiller politique auprès du chef du gouvernement Jebali, déclare ainsi «présenter personnellement ses excuses à la jeunesse de la Révolution et d’Ennahdha», en saluant au passage les députés de son parti «qui ont résisté aux provocations et préféré faire passer l’intérêt du pays et de l’Etat». Lotfi Zeitoun ne manquera pas de décocher des flèches destinées au Congrès pour la République, (sans le nommer formellement)  considérant que ses députés ont versé dans la surenchère inutile.  

On remarquera cependant que M. Zitoun n’a pas jugé bon de présenter des justifications, et encore moins des excuses, quant aux nominations de nombreux RCDistes à des postes de responsabilités dans le gouvernement.

A cet égard, le député Azed Badi du mouvement Wafa, a ainsi mentionné,  dans son intervention à l’Assemblée Constituante, le mardi 24 juillet, les noms de Amor Nssairi, directeur de cabinet de Hamadi Jebali, ex-membre du comité central du RCD, ex-gouverneur de Sousse, Habib Essid, ministre conseiller du gouvernement de Jebali, et ancien chef de cabinet de l’ex-ministre de l’Intérieur, Abdallah Kallel. Il se fera même interrompre par Mustapha Ben Jaâfer, mais prononcera les noms de Tarek Bahri, Mongi Ayeb…

Lotfi Zitoun, qui n’a recueilli que 17 voix dans la course à la désignation du président du congrès d’Ennahdha. A titre de comparaison, Abdellatif Mekki, l’actuel ministre de la Santé, a obtenu 469 voix. Ce qui a valu à Zitoun les quolibets de l’opposition, le présentant comme le «zéro-virgule» de son parti. Mais l’homme semble en tout cas déterminé à regagner la sympathie des militants de son mouvement. Cette manœuvre, surfant sur la polémique provoquée par la nomination de Chedly Ayari  suffira-t-elle pour autant à lui assurer la sympathie du grand-public ? Il est permis d’en douter.

Lotfi Ben Cheikh

Tunisie : Lotfi Zitoun s’excuse pour la nomination de Chedly Ayari
 

Newsletter

Anti-spam: Combien font 2+1?
Nom:
Email: