Lundi, 27 Août 2012 01:15

mourouLe Cheikh Abdelfattah Mourou a accusé l’Arabie Saoudite et le Qatar d’ingérence dans les affaires tunisiennes. L’actuel vice-président du mouvement Ennahdha reproche ainsi à ces pays d’avoir une «influence négative» sur la stabilité de la Tunisie. Des propos qui peuvent surprendre de la part  d’un haut responsable d’un parti pourtant réputé proche de ces Etats du Golfe.

Ces propos ont été relayés par plusieurs journaux arabophones annonceraient-ils la fin de la lune de miel entre la Tunisie et l’Emirat Qatari ? Selon un article publié par le quotidien «Al Arab» (voir ici) le 23 août, Mourou, plutôt réputé pour sa modération,  accuse Doha et Ryadh de soutenir les mouvements salafistes, menaçant ainsi de semer la discorde (fitna) en Tunisie. Le Cheikh aurait même précisé, selon cette même source, que ces mouvements wahhabites veulent évincer le rite malékite, dont se réclame historiquement l’écrasante majorité des Tunisiens.

Mourou a déjà tiré la sonnette d’alarme sur le phénomène des cheikhs wahhabites qui donnent des sessions de formation de trois mois sur notre territoire national, en vue d’influencer la jeunesse tunisienne.  Ceux qui suivent ces cours seraient même rémunérés.

L’agression dont a été récemment victime Abdelfattah Mourou l’aurait-elle amené à prendre plus clairement position sur les dérives possibles du phénomène salafiste ? En tout cas, ces groupes extrémistes ne craignent visiblement plus de s’en prendre aux représentants de l’autorité, puisque leurs diatribes visent même le ministre de l’Intérieur. M. Ali Laâridh ne s’y est donc manifestement pas trompé, lui qui avait affirmé que «la confrontation était inévitable».

Moez E.K

Tunisie : Mourou accuse l’Arabie Saoudite et le Qatar
Bannière
Bannière

Annonces

Suivez-nous !

MagZik

Top 5 de la semaine

    Vos amis apprécient...

    You are here: