Lundi, 01 Avril 2013 12:02

twitter-prisonHamad al-Khaledi, un opposant koweïtien, a été condamné dimanche à deux ans de prison «avec effet immédiat» pour un tweet jugé insultant pour l'émir, le cheikh Sabah al-Ahmad Al-Sabah. Le tweeple a été incarcéré en attendant l'appel. Depuis la mi-2012, au moins 35 cybermilitants et anciens députés ont été traduits en justice pour avoir "offensé l'émir", posté des propos sur Twitter ou tenu des discours lors de protestations publiques.

C'est ce que révèle selon l'organisation Human Rights Watch (HRW). Le 20 mars, un autre Koweïtien accusé d'avoir posté des tweets jugés insultants pour l'émir et appelant selon la justice à un coup d'Etat, avait été condamné à cinq ans de prison en appel. HRW a fait état le mois dernier d'une détérioration de la situation des droits de l'Homme au Koweït où la police a eu un recours excessif à la force contre les manifestants et le gouvernement a sévi contre les cyberactivistes.

Twitter mène en prison au Koweit
Bannière
Bannière

Annonces

Suivez-nous !

MagZik

Top 5 de la semaine

    Vos amis apprécient...

    You are here: