Lundi, 27 Février 2012 19:54

oignon tunisiePorter le couffin n’est plus à la porter du premier venu depuis que le prix des denrées alimentaires s’est envolé. Contre cette atteinte au droit premiers des Tunisiens, celui de s’alimenter, et puisque ventre qui a faim n’a pas d’oreille, le gouvernement a décidé de frapper un grand coup. C’est décidé, il va mettre son grain de sel.

Le ministère de l’Industrie et du Commerce va enfin s’occuper de ses oignons. Il a même mis à la disposition des citoyens un numéro vert (gratuit) : 80.100.191. Objectif : permettre aux citoyens de signaler les hausses non justifiées des prix des aliments de première nécessité. Les marchands ne pourront plus se beurrer sur le dos de leurs clients. Parce que dorénavant, les oignons ne sauraient faire pleurer impunément nos ménagères. Leur prix a été fixé comme celui d’autres produits de base. Reste à espérer que les Tunisiens ne soient pas obligés d’appeler des milliers de fois pour signaler les fraudeurs. Une bonne initiative, tout de même.

Voici les produits dont les prix ont été fixés par les autorités :

- pommes de terre importées: 540 millimes le kg;
- pommes de terre locales: 750 millimes le kg;
- viande de veau sans os: 14 dinars le kg;
- viande de veau avec os: 10 dinars le kg;
- viande d’agneau: 15 dinars le kg;
- 4 œufs à 590 millimes;
- viande de poulet: 4,850 dinars le kg;
- escalope: 8 dinars le kg;
- oignon de saison: 600 millimes le kg;
- oignon sec (têtes): 800 millimes le kg;
- carottes : 540 millimes le kg.

Lotfi B.C

Le gouvernement s’occupe enfin de ses oignons
Bannière
Bannière

Annonces

Suivez-nous !

MagZik

Top 5 de la semaine

    Vos amis apprécient...

    You are here: