Mardi, 28 Février 2012 16:52

salafistesQuelques centaines de salafistes manifestent à Sousse, ce mardi 28 février. Ils comptent ainsi faire pression pour appeler à la libération de leurs «frères» arrêtés par les autorités. Visiblement, le fait que ce soit Ennahdha le chef du gouvernement, n’est pas considéré comme étant une garantie suffisante par ces groupes extrémistes.

Or si le ministre de l’Intérieur, M. Ali Laâridh a été sans équivoque sur le dossier des opérations de Bir Ali ben Khelifa, comme sur le niqab, tous les membres de son parti n’ont pas été aussi clair. A noter que ce même jour a également vu la suspension des cours de la faculté de Manouba, à Tunis, suite à une énième intervention des salafistes étrangers à l’unversité.

Ces groupes qui continuent de pousser toujours plus loin les lignes rouges, avancent leur pion, et occupent de plus en plus l’espace public. Et après les mosquées à l’imam «dégagé», voici qu’ils envahissent la rue, en brandissant leur drapeau noir, à Sousse. Une ville qui a toujours représenté un centre névralgique du tourisme tunisien. Et rien n’indique que ces comités d’accueil en qamis et treillis militaires soient appréciés comme de nouvelles attractions touristiques. Et au moment où des milliards sont dépensés pour redorer l’image de la Tunisie à l’étranger, ces groupuscules menacent de tout simplement de faire tomber ces investissements à l’eau.

Moez E.K

Les salafistes se manifestent de Sousse à Manouba
Bannière
Bannière

Annonces

Suivez-nous !

MagZik

Top 5 de la semaine

    Vos amis apprécient...

    You are here: